296 pages - June 2024
ISBN papier : 1
ISBN ebook : 1

Code ERC :

SH7 Human Mobility, Environment, and Space
SH7_1 Human, economic and social geography

Clear

– Paperback:
Free delivery for any order placed directly through the ISTE Group website istegroup.com
Delivery time: approximately two weeks
Deliveries only within metropolitan France, Belgium, Switzerland and Luxembourg
Printed in color
An ebook version is provided free with every hardcopy ordered through our website
It will be sent after the order is completed
Offer not applicable to bookshops

– Ebook:
Prices reserved for private individuals
Licenses for institutions: contact us
Our ebooks are in PDF format (readable on any device)

Sorry, this entry is only available in French.

Partie 1. L’Europe en ses découpages : une question d’échelles, de temps et de points de vue
Partie 2. Les découpages de l’Europe par l’Union européenne
Partie 3. Les découpages de l’Europe en question

Guy Baudelle

Guy Baudelle est professeur émérite d’aménagement de l’espaceurbanisme à l’Université de Rennes 2, membre de l’UMR CNRS ESO et ancienne Chaire Jean Monnet (2003-2022). Ses travaux portent sur les politiques de développement territorial dans l’Union européenne et en France.

Emmanuelle Boulineau

Emmanuelle Boulineau est professeure de géographie à l’École normale supérieure de Lyon et membre du laboratoire CNRS EVS. Elle est spécialiste de géographie politique des réformes territoriales en Europe, et notamment en Europe centrale et orientale.

Chapitre 1

L’Europe, région à géographie variable (pages : 15-35)

Ce chapitre explore trois hypothèses. La régionalisation du monde dessine une réalité macrorégionale plus vaste que l’Europe continent. Les limites extérieures de l’Union européenne sont aussi incertaines que celles de l’Europe car l’Union européenne se construit en se projetant au-delà d’elle-même. Les modalités de la construction européenne font surgir ou ressurgir ici et là quelques lignes de clivage qui ont la vie dure, à l’intérieur du continent.


Chapitre 2

L’Europe, un continent ? Une analyse géohistorique (pages : 37-59)

L’Europe est un continent. Le propos semble convenu. Pourtant, si on applique la définition générale de "continent" à l’espace qu’on appelle « Europe », l’affirmation devrait être considé-rée comme un non-sens. L’enjeu de ce chapitre est de retracer l’histoire de ce découpage géo-graphique : comment en sommes-nous venus à parler d'un continent européen et à vouloir son unification politique ?


Chapitre 3

La diffusion des découpages européens dans le monde (pages : 61-85)

Ce chapitre interroge le modèle de l’État-nation territorial, sa diffusion hors d’Europe et ses héritages contemporains à différentes échelles. Il en dresse un panorama décentré, mettant en perspective les situations dans différentes régions du monde (Asie du Sud-Est, Afrique de l’Ouest, Amérique du Sud et Asie centrale) pour saisir les continuités et les bifurcations de cette influence dans les Suds.


Chapitre 4

Trois figures de découpage par l’UE : NUTS, macrorégions et espaces transfrontaliers (pages : 89-107)

Ce chapitre présente trois découpages par l’UE : la NUTS (Nomenclature des unités territoriales et statistiques), les macrorégions et les espaces transfrontaliers traduisent respectivement trois figures de découpage, à savoir un maillage, un zonage et une typologie. Il interroge leur sens, leur finalité et leurs limites dans une UE travaillée par la territorialité étatique et le besoin d’appropriation démocratique.


Chapitre 5

Les découpages de l’UE pour son développement (pages : 109-133)

L’UE mobilise plusieurs types de découpages pour mettre en œuvre son aménagement et son développement territorial. Certains visent à promouvoir la dimension régionale, d’autres ont pour but de territorialiser l’action. Si les découpages semblent consubstantiels à l’action d’aménagement, les difficultés que connaît l’UE à faire valoir ses découpages l’ont conduite à mettre en avant l’idée de gouvernance territoriale.


Chapitre 6

La banane bleue ou l’influence des découpages symboliques sur nos représentations de l’Europe (pages : 135-156)

On analyse dans une perspective déconstructiviste l’effet majeur et durable de la diffusion de la banane bleue¸ plus fameuse image spatiale européenne, pour montrer à quel point ce type de découpage cartographique symbolique influence nos représentations mentales de l’espace (européen) tout en incitant à la production de métaphores spatiales alternatives à visée aménagiste.


Chapitre 7

Le difficile ajustement des périmètres métropolitains (pages : 159-185)

Les périmètres métropolitains s’affirment en Europe comme de nouveaux découpages de référence : d’un côté, de nouvelles mailles statistiques avec les Aires urbaines fonctionnelles, de l’autre, des régions métropolitaines institutionnelles dotées de pouvoirs accrus issues des réformes territoriales menées dans de nombreux pays. Au-delà des faibles recouvrements entre leurs périmètres, les réformes métropolitaines n’affectent que partiellement l’action de la politique de cohésion.


Chapitre 8

Les découpages des campagnes européennes (pages : 187-205)

Les mutations des campagnes européennes ont motivé depuis la fin du XXe s. des politiques d’aménagement du territoire ciblées en faveur d’une nouvelle catégorie territoriale, les espaces ruraux. Cependant les découpages urbain/rural sont faussement simples, traduisant surtout les différences culturelles d’appréhension des problèmes socio-économiques des campagnes selon chaque contexte national. Tout en rappelant le sens des concepts et la signification du binôme urbain/rural, ce chapitre fait état de l’hétérogénéité des critères existants et de leur caractère politique. Il montre également l’effort de convergence en cours pour tenter une harmonisation opérationnelle de la définition du rural à l’échelle européenne.


Chapitre 9

L’Europe, l’eau et les découpages : districts hydrographiques et masses d’eau (pages : 207-231)

Ce chapitre interroge de manière diachronique les enjeux autour de la construction, de l’adoption et de la mise en œuvre – au travers des situations française et européenne – des référentiels spatiaux naturels que sont le bassin versant avec le district hydrographique et la masse d’eau dans le cadre de la Directive Cadre sur l’Eau depuis 2000.


Chapitre 10

Un découpage réticulaire pour les transports (pages : 233-254)

La politique du réseau de transport européen (RTE-T) a développé une vision intégrée où le principe réticulaire en corridors se substitue aux classiques divisions aréolaires. La gouvernance de ces corridors repose alors sur un effort commun de rapprochement multiniveaux des acteurs, comme porteurs d’un puissant projet territorial qui reste largement à mettre en œuvre.


Chapitre 11

Les réseaux de villes (pages : 255-276)

Ce chapitre est consacré aux effets des coopérations internationales entre villes sur les découpages en Europe. Ces liens sont de plus en plus investis par les villes et maillent le territoire communautaire. L’Union européenne incite les villes à coopérer dans une perspective d’européanisation et de renforcement du sentiment d’appartenance européenne.