204 pages - septembre 2017
ISBN papier : 9781784053048
ISBN ebook : 9781784063047
Ouvrage papier 30,00 Acheter sur Amazon

Disponible chez votre libraire
ou chez Amazon


Ebook

9,90

Prix réservé aux particuliers.
Licences pour les institutions : nous contacter
Nos e-books sont au format PDF (compatible sur tout support).

La sociobiologie s’oppose en tant que théorie à la socio-écologie, laquelle désigne une discipline entravée depuis sa naissance. La mise en accusation des intentions idéologiques de la première aura masqué l’obstruction que la domination croissante de l’image du « gène égoïste » faisait subir au nécessaire essor de la seconde.

Une terrible force d’inertie a ainsi gelé pendant quarante ans l’analyse globale des interactions socio-écologiques hors du parti pris théorique imposé de l’extérieur aux sciences sociales par la prétendue « écologie comportementale », qui se résume à une simple émanation de la sociobiologie. Cet ouvrage expose les abus méthodologiques et les légitimations illusoires d’une école dont la stérilité ne peut plus être dissimulée, mais qui s’apprête à changer en remplaçant cyniquement ses lois chancelantes par une récupération à son profit des prouesses récentes de l’épigénétique.

Dans Sociobiologie versus socio-écologie, les auteurs mettent en lumière des chemins arbitrairement éludés de l’étude des interactions socio-écologiques.

1. De l’altruisme à la sociobiologie : récapitulation historique et épistémologique
2. La caution illusoire des insectes : omissions et choix arbitraires
3. La société de l’entelle et la culture du chimpanzé
4. Sur la spécificité de la socialité humaine
5. La force d’inertie sociobiologique et les enjeux de la socio-écologie : conclusion

Sejin Park

Sejin Park est chercheur associé à l’Institute of Cross-Cultural Studies, à l’université nationale de Séoul. Il a soutenu sa thèse en anthropologie en 2015 à l’EHESS.

Georges Guille-Escuret

Georges Guille-Escuret, directeur de recherche au CNRS, est docteur en anthropologie et en biologie animale. Il a produit de nombreux travaux sur les conditions d’une coopération entre sciences sociales et écologie.

Introduction Table des matières