286 pages - janvier 2022
ISBN papier : 9781789480429
ISBN ebook : 9781789490428

Code ERC :

SH4 The Human Mind and Its Complexity
SH4_2 Personality and social cognition; emotion
SH4_6 Learning, memory; cognition in ageing

 
Effacer

– Papier :
Livraison offerte pour toute commande directe effectuée sur le site istegroup.com
Délai de livraison : environ deux semaines
Envois uniquement vers : France métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg
Impression en couleur
Un ebook de l’ouvrage (à l’exception des titres de l’Encyclopédie SCIENCES) est offert pour tout achat
de sa version papier sur notre site, il vous sera envoyé après la finalisation de votre commande
Offre non applicable aux librairies

– Ebook :
Prix réservé aux particuliers
Pour les institutions : nous contacter 
Nos ebooks sont au format PDF (compatible sur tout support)

Les processus émotionnels sont de plus en plus étudiés en psychologie, que ce soit à travers leurs modalités d’expression ou à travers leur effet sur les processus cognitifs.

Si la théorisation du lien entre processus émotionnels et processus cognitifs a varié au cours des siècles, l’impact des émotions sur les fonctions cognitives est aujourd’hui indéniable et étayé par des arguments expérimentaux. Les processus psychologiques sont actuellement considérés comme étant nécessaires à l’émergence des émotions, ou influencés par celles-ci. Les apprentissages étant au coeur du développement de l’individu et faisant intervenir différents processus cognitifs, l’étude des processus émotionnels en situation d’apprentissage n’est bien sûr pas en reste.

Processus émotionnels en situation d’apprentissage présente les apports de différentes disciplines de la psychologie dans la compréhension du rôle des processus émotionnels en situation d’apprentissage, dans une perspective développementale et vie-entière.

1. Compétences socioémotionnelles et apprentissages chez l’enfant
2. L’humour chez le bébé : développement et enjeux dans les apprentissages
3. Vers la prise en compte des compétences émotionnelles comme compétences scolaires
4. Motivation et apprentissages scolaires
5. Émotions et apprentissages en situation de prise de décision au cours du développement
6. Apprentissages socioémotionnels : comment apprendre en lien avec autrui ?
7. Apprendre à reconnaître les autres : effet des émotions vocales
8. Trauma, cognition et apprentissage
9. La sagesse comme le fruit d’un apprentissage émotionnel tout au long de la vie ?

Marianne Habib

Marianne Habib est enseignante-chercheure en psychologie du développement cognitif à l’Université Paris 8. Ses recherches portent principalement sur l’influence des émotions et du contexte socio-émotionnel sur les processus cognitifs, de l’enfance à l’âge adulte.

Chapitre 1

Compétences socioémotionnelles et apprentissages chez l’enfant (pages : 13-33)

Ce chapitre s’appuie sur des recherches récentes montrant qu’apprendre et réussir à l'école ne dépend pas uniquement des capacités intellectuelles, mais également des capacités socio-émotionnelles. L’école peut jouer un rôle dans le développement de ces compétences, à travers des programmes d’apprentissage socio-émotionnel, dont les bénéfices constituent un enjeu important pour favoriser l’apprentissage de tous les élèves, dès l’entrée à l’école maternelle.


Chapitre 2

L’humour chez le bébé : développement et enjeux dans les apprentissages (pages : 35-62)

Ce chapitre se focalise sur le développement de l’humour, sa perception et sa production pendant les premières années de vie ainsi que ses fonctions. Il fait le constat que de nombreux enseignants utilisent depuis longtemps diverses formes d’humour en classe. Les effets variés de cet usage sont présentés, tels que le renforcement du lien enseignant-élève, l’amélioration du climat éducationnel et l’amélioration des apprentissages et des mécanismes associés.


Chapitre 3

Vers la prise en compte des compétences émotionnelles comme compétences scolaires (pages : 63-88)

Ce chapitre retrace l’évolution du concept et des théories sous-jacentes de l’émotion. Il détaille ensuite le développement des compétences émotionnelles et le rôle de ces capacités dans le développement du lien social. Enfin, il aborde le lien tenu existant entre théorie de l’esprit, compétences langagières et développement des compétences émotionnelles. Ces éléments permettent de souligner le rôle des compétences émotionnelles dans les apprentissages et l’acquisition des connaissances.


Chapitre 4

Motivation et apprentissages scolaires (pages : 89-115)

Ce chapitre s’appuie sur trois approches théoriques qui fournissent un cadre solide et diversifié pour mieux comprendre la motivation scolaire, sa dynamique, ses déterminants et ses conséquences. Il souligne le rôle fondamental joué par l’enseignant dans la motivation des élèves, tel que la nature des activités qu’il propose, ou les retours qu’il procure à l’élève. Enfin, il présente des « préconisations » pour favoriser l’apprentissage par les pratiques pédagogiques.


Chapitre 5

Émotions et apprentissages en situation de prise de décision au cours du développement (pages : 117-166)

Ce chapitre fait un état des lieux des recherches mettant en évidence le rôle adaptatif des processus émotionnel dans les apprentissages en situation de prise de décision, de l’enfance à l’âge adulte. Ce chapitre vise également à mieux comprendre les processus émotionnels en lien avec une augmentation, ou une diminution, de la prise de risque à l’adolescence.


Chapitre 6

Apprentissages socioémotionnels : comment apprendre en lien avec autrui ? (pages : 167-188)

Ce chapitre approfondit le rôle du contexte social et des interactions avec autrui dans le développement du contrôle inhibiteur. Il aborde le rôle du contrôle inhibiteur dans les apprentissages et la façon dont le contexte social et les interactions avec autrui peuvent aider l’enfant à mettre en place cette capacité, par exemple à travers un programme d’apprentissage proposé en école.


Chapitre 7

Apprendre à reconnaître les autres : effet des émotions vocales (pages : 189-216)

Ce chapitre se focalise sur la voix comme porteur d’information concernant l’identité et les émotions du locuteur. Il montre que les émotions vocales sont l’occasion d’apprentissage, car les informations véhiculées par la voix jouent un rôle important dans la mémorisation et la reconnaissance du locuteur. Ce processus, qui peut être altéré, permet des interactions interpersonnelles efficaces. Enfin, il souligne le phénomène facilitateur des émotions sur la reconnaissance d’autrui.


Chapitre 8

Trauma, cognition et apprentissage (pages : 217-247)

Ce chapitre porte sur l’impact d’une expérience de vie traumatique sur les processus cognitifs et la capacité d’apprentissage. Ce chapitre présentera plusieurs études montrant l’impact chronique que peuvent avoir des expériences stressantes sur le fonctionnement cognitif et émotionnel de l’individu, ce qui est susceptible d’avoir des conséquences importantes – et négatives – sur ses capacités d’apprentissage.


Chapitre 9

La sagesse comme le fruit d’un apprentissage émotionnel tout au long de la vie ? (pages : 249-269)

Ce chapitre porte sur la sagesse, abordée comme étant le fruit d’un apprentissage émotionnel tout au long de la vie. Il aborde ce que recouvre le concept de sagesse dans la littérature contemporaine en psychologie en décrivant les construits mentaux qui lui sont le plus souvent associés, tels et les liens existants entre la sagesse, l’âge de l’individu et les modifications émotionnelles qui associées à l’âge.