250 pages - avril 2021
ISBN papier : 9781789480252
ISBN ebook : 9781789490251

Code ERC :

PE10 Earth System Science
PE10_10 Mineralogy, petrology, igneous petrology, metamorphic petrology
SH1 Individuals, Markets and Organisations
SH1_12 Agricultural economics; energy economics; environmental economics

 
Effacer

– Papier :
Livraison offerte pour toute commande directe effectuée sur le site istegroup.com
Délai de livraison : environ deux semaines
Envois uniquement vers : France métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg
Impression en couleur
Un ebook de l’ouvrage (à l’exception des titres de l’Encyclopédie SCIENCES) est offert pour tout achat
de sa version papier sur notre site, il vous sera envoyé après la finalisation de votre commande
Offre non applicable aux librairies

– Ebook :
Prix réservé aux particuliers
Pour les institutions : nous contacter 
Nos ebooks sont au format PDF (compatible sur tout support)

Les défis associés à l’impact environnemental des énergies renouvelables sont redoutables et multiples, tant l’exploitation de formes d’énergie diffuses va nécessiter de remodeler nos modes de vie et nos infrastructures. Réduire leur impact environnemental est un impératif qui nécessite de mobiliser l’ensemble des leviers d’action disponibles.

Au-delà de l’analyse de ces défis, cet ouvrage présente un panorama des leviers d’action qui devraient permettre de les relever, en croisant les champs des sciences humaines, des géosciences et de l’ingénierie. Les leviers d’action examinés sont multiples : à la fois techniques (par substitution ou appel à des low tech) et économiques et sociaux (par développement du recyclage ou découplage). L’ouvrage traite également de la question de leur efficacité et de leur impact global.

Table des matièresIntroduction

1. Vers une nouvelle géopolitique des matériaux de la transition énergétique ?
2. Enjeux juridiques de la gestion durable des ressources minérales territoriales et extraterritoriales
3. Exploitation minière, peuplement et sociétés
4. Maintien et développement de l’exploitation des ressources minérales en Europe : le cas de la Wallonie
5. La substitution : promesses, principes et principales contraintes
6. Consommation de ressources et découplage
7. L’économie du recyclage : ambitions, mythes et contraintes
8. Les low-tech : une voie vers la nécessaire sobriété métallique ?

Florian Fizaine

Florian Fizaine est maître de conférences en sciences économiques à l’Université de Savoie Mont Blanc et enseignant invité à l’IFP School et à l’École des mines de Paris.

Xavier Galiègue

Xavier Galiègue est maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’Université d’Orléans et membre du Laboratoire d’économie d’Orléans (LEO).

Chapitre 1

Vers une nouvelle géopolitique des matériaux de la transition énergétique ? (pages : 13-47)

Dans le contexte de transition énergétique actuel, la dynamique de demande en matériaux nécessaires aux technologies bas carbone pourrait engendrer de nouvelles dépendances économiques ou géopolitiques et une criticité élevée pour certains métaux, comme étudié dans ce chapitre. Le paysage des marchés, le pouvoir des acteurs et les politiques publiques devraient ainsi être transformés dans les décennies à venir.


Chapitre 2

Enjeux juridiques de la gestion durable des ressources minérales territoriales et extraterritoriales (pages : 49-79)

Les ressources minérales se distinguent des autres ressources naturelles en ce qu’elles ne sont envisagées par les législateurs des différents pays du monde qu’en termes d’exploitation et de valorisation, rarement en termes de préservation. Ce chapitre insiste sur la nécessité d’envisager aujourd’hui, pour le plus grand avantage de la société et dans l’intérêt de l’humanité tout entière, un droit centré sur la gestion durable des ressources minérales susceptible de conduire pour certains espaces territoriaux et extraterritoriaux, à une interdiction d’exploration et d’exploitation des ressources dès lors qu’un effet négatif sur l’environnement et sur les populations, autre que négligeable, aura été constaté.


Chapitre 3

Exploitation minière, peuplement et sociétés (pages : 81-108)

L’exploitation des ressources minérales a joué un rôle historique dans la diffusion du peuplement et le développement industriel qui s’est fait principalement sur les bassins charbonniers. Dans la deuxième moitié du XXe siècle, l’accroissement de l’exploitation minière dans le monde s’est fait principalement dans de nouvelles régions, où le gigantisme des formes d’exploitation suscite une forte opposition environnementale, comme démontré dans cette étude.


Chapitre 4

Maintien et développement de l’exploitation des ressources minérales en Europe : le cas de la Wallonie (pages : 111-127)

Pour répondre aux futures demandes croissantes, Homo sapiens serait amené à intensifier l’extraction des ressources géologiques non renouvelables, y compris dans le sous-sol de la Wallonie. Comme le montre cette étude, cette perspective se heurte toutefois au syndrome NIMBY (Not In My BackYard), basé sur des considérations multiples mêlant géologie, technologie, économie (circulaire), environnement, sociologie, géopolitique, histoire, éthique, philosophie, etc.


Chapitre 5

La substitution : promesses, principes et principales contraintes (pages : 129-145)

Ce chapitre propose d’explorer la théorie standard qui sous-tend la substitution entre matériaux. Il revient notamment sur les notions de courbe de la demande, d’élasticité-prix et d’élasticité-prix croisée de la demande tout en soulignant leurs lacunes. En particulier, il éclaire aussi l’hétérogénéité des situations existant au travers des différentes échelles de substitution matérielle. Enfin, il termine en explicitant les multiples contraintes techniques, économiques, socioculturelles et juridiques qui limitent la substitution matérielle.


Chapitre 6

Consommation de ressources et découplage (pages : 147-170)

Ce chapitre traite de la consommation de matières, notamment des ressources minérales. Il étudie différents indicateurs de consommation de ressources, notamment le concept d’empreinte matérielle, ainsi que la notion de découplage entre croissance économique et utilisation de ressources. Il présente des indices concernant l’occurrence d’un découplage au sein des nations et d’une éventuelle saturation de l’utilisation de ressources.


Chapitre 7

L’économie du recyclage : ambitions, mythes et contraintes (pages : 171-193)

Né dès le paléolithique, le recyclage s’appuie de nos jours sur de véritables mines urbaines. Compte tenu de l’intérêt environnemental et économique, les réglementations intègrent de plus en plus des obligations de taux de recyclage. Comme étudié dans ce chapitre, celles-ci conduisent les industriels à devoir améliorer les performances à chaque étape de la chaine de recyclage depuis l’écoconception jusqu’à l’affinage.


Chapitre 8

Les low-tech : une voie vers la nécessaire sobriété métallique ? (pages : 195-215)

La croissance des besoins et les contraintes techniques qui limitent le recyclage effectif des ressources métalliques et la mise en œuvre d’une économie circulaire, rendent notre système industriel insoutenable à terme. Comme démontré dans ce chapitre, il devient nécessaire de s’orienter vers une frugalité métallique, à base de questionnement des besoins (sobriété), d’écoconception plus poussée et de technodiscernement dans les usages (machinisme mesuré). Une telle transition, non seulement possible, est certainement souhaitable dans les conditions socio-économiques actuelles.