278 pages - avril 2021
ISBN papier : 9781789480245
ISBN ebook : 9781789490244

Code ERC :

PE10 Earth System Science
PE10_10 Mineralogy, petrology, igneous petrology, metamorphic petrology
SH1 Individuals, Markets and Organisations
SH1_12 Agricultural economics; energy economics; environmental economics

 
Effacer

– Papier :
Livraison offerte pour toute commande directe effectuée sur le site istegroup.com
Délai de livraison : environ deux semaines
Envois uniquement vers : France métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg
Impression en couleur
Un ebook de l’ouvrage (à l’exception des titres de l’Encyclopédie SCIENCES) est offert pour tout achat
de sa version papier sur notre site, il vous sera envoyé après la finalisation de votre commande
Offre non applicable aux librairies

– Ebook :
Prix réservé aux particuliers
Pour les institutions : nous contacter 
Nos ebooks sont au format PDF (compatible sur tout support)

L’augmentation constante de la consommation de ressources minérales ainsi que la prise de conscience croissante des nuisances occasionnées par leur exploitation provoquent une profonde inquiétude au sein de la communauté scientifique. Cette inquiétude est d’autant plus justifiée que la transition énergétique va aggraver la pression exercée sur ces ressources, les techniques de production des énergies renouvelables nécessitant une quantité accrue et plus diversifiée de matières minérales.

Cet ouvrage présente un panorama du contexte de l’exploitation de ces ressources minérales, où les contraintes naturelles, réglementaires et environnementales interfèrent avec les intérêts économiques, financiers et géopolitiques. En mobilisant les champs des sciences humaines, des géosciences et de l’ingénierie, il analyse également les défis que la transition énergétique nécessite de relever, des défis liés aux effets contradictoires que va entraîner l’accélération de l’extraction de ces ressources sur leur disponibilité physique, sur les économies qui les exploitent et sur les populations qui en vivent.

Table des matièresIntroduction

1. L’évaluation de la demande de l’Europe en ressources minérales par les MFA : le cas du cobalt
2. La financiarisation du marché des minerais et des métaux : origine, enjeux et perspectives
3. Géopolitique des métaux : entre stratégies de puissance et d’influence
4. La dotation en richesses minières, une construction
5. Modélisation de l’évolution à long terme de l’énergie de production primaire et du prix des métaux
6. L’empreinte environnementale des ressources minérales
7. Pourquoi faut-il craindre les économies d’énergie et de matières ? Déconstruction d’un mythe de la soutenabilité
8. La « malédiction des ressources » dans les pays miniers en développement
9. Exploitations industrielles et artisanales des ressources naturelles : quels impacts sur le développement ?

Florian Fizaine

Florian Fizaine est maître de conférences en sciences économiques à l’Université de Savoie Mont Blanc et enseignant invité à l’IFP School et à l’École des mines de Paris.

Xavier Galiègue

Xavier Galiègue est maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’Université d’Orléans et membre du Laboratoire d’économie d’Orléans (LEO).

Chapitre 1

L’évaluation de la demande de l’Europe en ressources minérales par les MFA : le cas du cobalt (pages : 19-51)

Dans un contexte de tension croissante sur les matières premières minérales, il apparaît nécessaire de mieux comprendre leur métabolisme et leurs caractéristiques. Ce chapitre présente une analyse de flux du cobalt en Europe entre 2008 et 2018, qui permet de mieux comprendre les risques et opportunités pouvant survenir sur ce métal.


Chapitre 2

La financiarisation du marché des minerais et des métaux : origine, enjeux et perspectives (pages : 53-71)

Cette étude traite de la financiarisation des marchés de matières premières, phénomène complexe synonyme d’un renforcement du rôle des marchés de produits dérivés. Lors de la prochaine décennie, elle devrait se traduire par un développement des bourses chinoises et par un accroissement des minerais et produits intermédiaires, en amont des métaux, faisant l’objet de cotations.


Chapitre 3

Géopolitique des métaux : entre stratégies de puissance et d’influence (pages : 73-93)

Comme étudié dans ce texte, pays et cités ont, depuis l’Antiquité, développé des stratégies de puissance et d’influence en matière de possession et d’utilisation de matières premières. C’est la condition d’une économie et d’un pouvoir forts dans la compétition internationale, comme le démontre l’intérêt porté aux métaux utiles à la transition énergétique.


Chapitre 4

La dotation en richesses minières, une construction (pages : 95-115)

Comme étudié dans ce chapitre, on utilise couramment l’idée que les pays sont dotés de richesses minières, reflet de leur évolution géologique. On peut mesurer cette dotation sur la base de la production, des réserves et des ressources minières, ou se baser sur la perception des explorateurs miniers. Si ces indicateurs sont convergents sur le temps court, ils divergent historiquement car les découvertes minières migrent avec l’extension de la frontière extractive coloniale. Les dotations minières sont le produit du potentiel géologique et des capacités humaines.


Chapitre 5

Modélisation de l’évolution à long terme de l’énergie de production primaire et du prix des métaux (pages : 119-143)

Ce chapitre étudie le prix à long terme des métaux, fonction de l’énergie nécessaire à leur production. L’énergie de production primaire minimale peut être estimée comme une somme de l’énergie mécanique d’extraction et de broyage, de l’énergie de séparation et des processus métallurgiques. L’écart entre l’énergie théorique minimale et la valeur observée actuellement donne une idée de la maturité technologique. En appliquant un taux d’amélioration technologique et de baisse de qualité (concentration) des gisements au cours du temps, il est possible de reproduire l’évolution passée et de prédire l’évolution future d’énergie de production et de prix des métaux, en faisant l’hypothèse que les minerais exploités sont les mêmes. Les résultats indiquent que pour le cuivre, le nickel, l’argent et l’or, l’amélioration technologique depuis 1900 a permis de compenser la baisse de teneur des gisements exploités. Nous estimons que l’évolution future pourrait être différente et que la baisse de qualité des gisements engendrera une augmentation du prix de ces métaux. Le prix à long terme de l’aluminium devrait quant à lui continuer à baisser.


Chapitre 6

L’empreinte environnementale des ressources minérales (pages : 145-169)

Notre consommation de ressources minérales et de métaux induit des effets environnementaux dont la mesure implique la connaissance de la production de ces ressources dans le monde et des impacts environnementaux de cette production. La mesure de l’empreinte environnementale de notre consommation est accessible via les tables d’entrées-sorties multirégionales dont les intérêts et les limites sont discutés dans cette étude.


Chapitre 7

Pourquoi faut-il craindre les économies d’énergie et de matières ? Déconstruction d’un mythe de la soutenabilité (pages : 171-196)

Faire des économies d’énergie se présente aujourd’hui comme une solution pertinente pour réduire l’impact sur le climat, notre dépendance aux ressources fossiles et contribuer à une croissance « verte ». Pourtant, malgré les efforts menés en ce sens depuis plusieurs décennies, des études récentes révèlent une véritable accélération de leur exploitation. Ce chapitre revient sur cette situation paradoxale – l’effet rebond – à la lumière des travaux de S. Jevons, pionniers de l’école marginaliste, et des derniers débats scientifiques contemporains.


Chapitre 8

La « malédiction des ressources » dans les pays miniers en développement (pages : 197-222)

Depuis les années 2000, la stratégie de développement fondée sur l’extraction, la transformation et l’exportation des minerais et hydrocarbures est remise en cause par la « malédiction des ressources » qui entrave le développement économique et humain, tout en dégradant irréversiblement l’environnement. Comment l’identifier ? Quelles en sont les manifestations ? Quelles solutions peuvent être envisagées pour l’éviter ou la conjurer ? Autant de problématiques étudiées dans ce chapitre.


Chapitre 9

Exploitations industrielles et artisanales des ressources naturelles : quels impacts sur le développement ? (pages : 223-247)

Cinquante-et-un pays sont considérés comme riches en ressources naturelles non renouvelables. Ce chapitre discute des conditions dans lesquelles l’abondance en ressources se transforme en malédiction, ou bénédiction, pour le développement des pays, ou des régions, qui hébergent ces ressources. Ces conditions ont été largement étudiées pour les formes d’exploitation industrielles – intensive en capital – des ressources. Le texte présente également un état des lieux des connaissances, encore insuffisantes, sur l’impact des exploitations artisanales.