392 pages - juillet 2022
ISBN papier : 9781789480788
ISBN ebook : 9781789490787

Code ERC :

PE8 Products and Processes Engineering
PE8_3 Civil engineering, architecture, maritime/hydraulic engineering, geotechnics, waste treatment
PE8_5 Fluid mechanics, hydraulic-, turbo-, and piston- engines

 
Effacer

– Papier :
Livraison offerte pour toute commande directe effectuée sur le site istegroup.com
Délai de livraison : environ deux semaines
Envois uniquement vers : France métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg
Impression en couleur
Un ebook de l’ouvrage (à l’exception des titres de l’Encyclopédie SCIENCES) est offert pour tout achat
de sa version papier sur notre site, il vous sera envoyé après la finalisation de votre commande
Offre non applicable aux librairies

– Ebook :
Prix réservé aux particuliers
Pour les institutions : nous contacter 
Nos ebooks sont au format PDF (compatible sur tout support)

Cet ouvrage propose une vue d’ensemble des méthodes de simulation numérique des interactions fluide-structure (IFS) pour des applications en génie maritime.

Interactions fluide-structure détaille une large variété de modélisations (numériques, semi-analytiques, empiriques), de méthodes de calcul (éléments finis, éléments de frontière, volumes finis) et d’approches numériques (modèles d’ordre réduit, stratégie de couplage, etc.).

Rédigé par un collectif d’experts et de chercheurs du secteur naval, cet ouvrage s’adresse aux acteurs de la recherche ou de la conception qui souhaitent disposer d’une vue d’ensemble sur l’hydrodynamique, la tenue à la mer et aux chargements sévères, les bruits et les vibrations, etc. Didactique et synthétique, il expose, à travers différents exemples, comment la simulation numérique contribue à modéliser et comprendre les interactions fluide-structure, dans le but de concevoir et optimiser les navires de demain.

1. Brève histoire de l’hydrodynamique navale
2. Méthodes « basses fréquences » en vibro-acoustique des navires
3. Méthodes hybrides en vibro-acoustique des structures immergées
4. Méthodes « avancées » en vibro-acoustique des structures navales
5. Calcul d’écoulements hydrodynamiques : méthodes LBM et POD
6. Comportement dynamique de faisceaux de tubes
7. Calcul de spectres d’excitation turbulente
8. Calcul d’interaction fluide-structure par co-simulation
9. Tenue à la mer des navires
10. Modélisation des effets d’explosions sous-marines sur structures immergées
11. Tenue des structures composites sous chargements hydrodynamiques sévères

Jean-François Sigrist

Jean-François Sigrist est ingénieur habilité à diriger les recherches. Expert de calcul scientifique appliqué en particulier au domaine naval, il est l’auteur de publications et ouvrages sur la modélisation des interactions fluide-structure et la simulation numérique.

Cédric Leblond

Cédric Leblond est ingénieur recherche et développement à Naval Group et docteur en sciences de l’ingénieur. À mi-chemin entre expertise technique et recherche académique, il est l’auteur de publications internationales sur les méthodes numériques avancées.

Chapitre 1

Brève histoire de l’hydrodynamique navale (pages : 11-37)

Ce chapitre propose un bref rappel historique sur la construction des modélisations physiques et mathématiques de l’hydrodynamique, en évoquant la construction des différents concepts qui sous-tendent la mécanique des fluides et qui constituent de nos jours socle de connaissances fondamentales des ingénieurs du domaine naval.


Chapitre 2

Méthodes « basses fréquences » en vibroacoustique des navires (pages : 39-59)

Ce chapitre s’intéresse aux modélisations physiques, aux formulations mathématiques et aux méthodes numériques utilisées afin de décrire, simuler et prédire les niveaux vibratoires de structures immergées dans un fluide stagnant. Les modèles présentés permettent de rendre compte des vibrations en « basses fréquences » et de décrire les effets de dissipation visqueuse (dans les structures) et radiative (dans le fluide).


Chapitre 3

Méthodes hybrides en vibro-acoustique des structures immergées (pages : 61-85)

Ce chapitre propose des exemples de méthodes « hybrides », adaptées à la modélisation et la simulation de problèmes vibro-acoustiques dans le domaine des « moyennes fréquences ». L’objectif de ces méthodes est d’obtenir, à moindre de coûts de calcul, des résultats déterministes et locaux, utiles aux ingénieurs afin d’estimer des niveaux de bruits rayonnées par des structures navales.


Chapitre 4

Méthodes « avancées » en vibro-acoustique des structures navales (pages : 87-118)

Ce chapitre expose des techniques avancées pour les calculs vibro-acoustiques, visant à prendre en compte des chargements complexes ainsi que les incertitudes sur les données de conception et les variables d’environnement, et met l’accent sur les méthodes de réduction de modèles paramétriques, lesquelles permettent de diminuer les temps de calcul, et de mener des études de sensibilité, de propagation d’incertitudes et d’optimisation.


Chapitre 5

Calcul d’écoulements hydrodynamiques : méthodes LBM et POD (pages : 119-152)

Ce chapitre aborde la question de la réduction des temps de calcul en hydrodynamique, en s’intéressant en particulier, d’une part à la Proper Orthogonal Decomposition (POD) et à la Lattice Boltzman Method (LBM). Les principes de ces méthodes sont exposés dans le contexte des écoulements hydrodynamiques et leurs interactions avec le mouvement de structures.


Chapitre 6

Comportement dynamique de faisceaux de tubes (pages : 153-190)

Ce chapitre s’intéresse à la modélisation du comportement dynamique de faisceaux de tubes avec prise en compte des interactions fluide/structure, au moyen d’une méthode d’homogénéisation, permettant de représenter le très grand nombre de tubes présents dans l’échangeur. La méthode permet de réduire la taille du problème couplé et de conduire un calcul, qui ne peut pourrait être opéré avec des modélisations éléments finis « classiques ».


Chapitre 7

Calcul de spectres d’excitation turbulente (pages : 191-220)

Ce chapitre traite du comportement vibratoire de structure excitées par les fluctuations du champ de pression induit par un écoulement turbulent. L’exposé présente les modélisations fondées sur les modèles empiriques de champs de pression et ainsi que des méthodes de calcul numérique des spectres, offrant de représenter une plus grande variété de situations que celle qui sous-tend les modèles empiriques.


Chapitre 8

Calcul d’interaction fluide-structure par co-simulation (pages : 221-263)

Ce chapitre expose les techniques de co-simulation, visant à tirer parti des fonctionnalités de solveurs en dynamique des structures et des fluides afin de représenter les interactions fluide/structure pour des géométries réelles, comme des profils portants déformables. Les principaux algorithmes de couplage, mis en œuvre avec des outils généralistes, sont discutés et des exemples de validation et d’applications sont également proposés.


Chapitre 9

Tenue à la mer des navires (pages : 265-303)

Le chapitre propose un panorama global sur des méthodes de calcul de la tenue à la mer de navires, abordant successivement les principes de modélisation des efforts hydrodynamiques (modèles simplifiés – de houle et de chargement – ou calcul d’écoulement par simulation numérique) et de réponse dynamique des structures en particulier à l’aide de l'approche linéaire fréquentielle.


Chapitre 10

Modélisation des effets d’explosions sous-marines sur structures immergées (pages : 305-342)

Ce chapitre expose différentes modélisations de la réponse de structures immergées aux effets des explosions sous-marines. De telles approches, permettant de représenter les principaux phénomènes physiques en jeu sur des géométries simples, s’avèrent utiles aux ingénieurs navals afin d’estimer les niveaux de sollicitation dynamique des coques de sous-marins et des équipements qu’ils embarquent, ou de réaliser des études de sensibilité – par exemple en phase de pré-dimensionnement.


Chapitre 11

Tenue des structures composites sous chargements hydrodynamiques sévères (pages : 343-371)

Ce chapitre expose quelques modélisations numériques, utilisables par les ingénieurs du secteur naval, développées pour des calculs d’interaction fluide/structure concernant des structures composites soumises à des chargements hydrodynamiques « sévères », comme ceux engendré par des impacts hydrodynamiques (ou slamming) ou des explosions sous-marines (ou « choc hydrodynamique »).