250 pages - avril 2021
ISBN papier : 9781784057428
ISBN ebook : 9781784067427

Papier
54,00
Ebook
9,90
 
Effacer

– Papier :
Livraison offerte pour toute commande directe effectuée sur le site istegroup.com
Délai de livraison : environ deux semaines
Envois uniquement vers : France métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg
Impression en couleur
Un ebook de l’ouvrage (à l’exception des titres de l’Encyclopédie SCIENCES) est offert pour tout achat
de sa version papier sur notre site, il vous sera envoyé après la finalisation de votre commande
Offre non applicable aux librairies

– Ebook :
Prix réservé aux particuliers
Pour les institutions : nous contacter 
Nos ebooks sont au format PDF (compatible sur tout support)

Les traces numériques, qu’elles soient numérisées (programmes, carnets de notes, dessins, etc.) ou nativement numériques (mails, sites internet, captations vidéo, etc.), constituent un défi majeur pour la mémoire des éphémères arts de la scène. Le numérique transforme les traces en données et ce faisant les ouvre à la manipulation. Ce changement de paradigme appelle à un renouvellement des méthodologies pour écrire l’histoire du théâtre aujourd’hui, analyser les oeuvres et leur processus de création, ainsi que pour préserver les spectacles.

Au croisement des études théâtrales, de l’histoire et des humanités numériques, de la conservation et de l’archivistique, ces méthodologies permettent de prendre en compte ce qui est généralement écarté : à savoir les traces numériques, jugées trop complexes, trop nombreuses, trop fragiles, à l’authenticité douteuse, etc.

Avec pour fil conducteur l’analyse des traces numériques de Merce Cunningham, et au travers de nombreux autres exemples, cet ouvrage s’adresse autant aux chercheurs et aux archivistes qu’aux artistes et aux institutions culturelles.

 

Table des matièresPréface et Avant-propos

1. La trace numérique : des données à la métatrace
2. Pérenniser le fugace
3. Écrire l’histoire des arts de la scène

Clarisse Bardiot

Clarisse Bardiot est maître de conférences habilitée à diriger des recherches à l’Université polytechnique Hauts-de-France. Elle mène des recherches sur l’épistémologie des arts de la scène et des technologies numériques, au croisement de l’histoire, de l’esthétique, des humanités numériques, de la documentation et de la préservation des oeuvres.