304 pages - septembre 2018
ISBN papier : 9781784054908
ISBN ebook : 9781784064907

 
Effacer

– Papier :
Livraison offerte pour toute commande directe effectuée sur le site istegroup.com
Délai de livraison : environ deux semaines
Envois uniquement vers : France métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg
Impression en couleur
Un ebook de l’ouvrage (à l’exception des titres de l’Encyclopédie SCIENCES) est offert pour tout achat
de sa version papier sur notre site, il vous sera envoyé après la finalisation de votre commande
Offre non applicable aux librairies

– Ebook :
Prix réservé aux particuliers
Pour les institutions : nous contacter 
Nos ebooks sont au format PDF (compatible sur tout support)

Les progrès de la R&D en sciences du vivant ont permis de révéler la richesse et la fragilité du vivant et l’utilité des ressources génétiques marines.

Cet ouvrage étudie ces ressources en tant qu’objets d’usage actuel de nature complexe auxquels aucun régime spécifique ne s’applique. En amont de la chaîne de R&D, les conventions fixent des cadres inadaptés ou incomplets. En aval de la chaîne de R&D, les brevets d’invention permettent à leurs titulaires d’exercer un monopole d’exploitation sur pléthore de créations biotechnologiques aux revendications extensives, questionnant la nature commune de la biodiversité et des connaissances associées.

Les ressources génétiques marines, R&D et droit 1 plonge le lecteur dans un univers juridique en construction et apporte des réponses sur la nature du vivant, la bioprospection marine, les communs, mais aussi et surtout, sur la protection de l’extraordinaire biodiversité marine.

1. La représentation scientifique du vivant : une conception duale entre part de l’homme et part de la nature
2. Des matières premières exploitables
3. Des inventions biotechnologiques brevetables
4. Des choses communes résiduelles
5. Des « communs » à reconstruire

Bleuenn Guilloux

Experte en droit international de la mer et de la recherche scientifique, Bleuenn Guilloux est chercheure au cluster d’excellence « The Futur Ocean » et affiliée à l’Institut Walther Schücking für Internationales Recht de Kiel (Allemagne).