250 pages - juillet 2022
ISBN papier : 9781789480894
ISBN ebook : 9781789490893

Code ERC :

PE8 Products and Processes Engineering
PE8_2 Chemical engineering, technical chemistry
SH1 Individuals, Markets and Organisations
SH1_11 Technological change, innovation, research & development
SH4 The Human Mind and Its Complexity
SH4_7 Reasoning, decision-making; intelligence

 
Effacer

– Papier :
Livraison offerte pour toute commande directe effectuée sur le site istegroup.com
Délai de livraison : environ deux semaines
Envois uniquement vers : France métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg
Impression en couleur
Un ebook de l’ouvrage (à l’exception des titres de l’Encyclopédie SCIENCES) est offert pour tout achat
de sa version papier sur notre site, il vous sera envoyé après la finalisation de votre commande
Offre non applicable aux librairies

– Ebook :
Prix réservé aux particuliers
Pour les institutions : nous contacter 
Nos ebooks sont au format PDF (compatible sur tout support)

Les réflexions scientifiques sur la manière de piloter l’innovation se sont récemment développées. Le constat est le suivant : allant de l’idéation jusqu’à la mise en échelle, le processus d’innovation est composé d’une succession de prises de décisions qui nécessitent de faire, de manière simultanée, des compromis techniques, économiques, organisationnels et durables. Dans toutes les activités innovantes de l’entreprise, les parties prenantes doivent chercher le meilleur compromis entre diverses dimensions, souvent contradictoires, d’un même problème.

À travers des cas pratiques issus de domaines variés (énergie, marketing, développement durable, etc.), La décision en innovation parcourt l’ensemble des étapes du processus d’innovation et met en lumière les principales décisions qui peuvent en résulter.

Cet ouvrage s’appuie sur les travaux de recherches historiques conduites à l’Université de Lorraine et présente six bonnes pratiques d’innovation (stratégie, créativité, conception, gestion de projet, ressources humaines et capitalisation des connaissances) illustrées par des exemples d’application de méthodes d’aide à la décision.

1. La sélection des idées lors d’un atelier de créativité : une application de PROMETHEE
2. Les premières phases de conception de produit : une application de AHP
3. La stratégie marketing dans la phase de mise sur le marché : une application de Rough Sets
4. La construction d’un portefeuille de projets cohérent : une application de MAUT
5. Le processus de recrutement des ressources humaines : une application d’ELECTRE
6. La gestion des connaissances dans la chaîne de valeur : une application de TOPSIS

Manon Enjolras

Manon Enjolras est maître de conférences à l’ENSGSI et à l’Université de Lorraine (Laboratoire ERPI). Son champ de recherche porte sur la métrologie de l’innovation et sur l’application de méthodologies d’analyse multicritères et de données.

Daniel Galvez

Daniel Galvez est professeur à l’Université de Santiago du Chili et coordinateur du Laboratoire LEIND. Ses domaines de recherches concernent la gestion de l’innovation et l’aide à la décision.

Mauricio Camargo

Mauricio Camargo est professeur à l’ENSGSI et directeur du Laboratoire ERPI (Université de Lorraine). Ses travaux portent sur le pilotage de projets d’innovation, le management de la technologie et la conception des systèmes complexes produit-procédé-filière industrielle.

Chapitre 1

La sélection des idées lors d’un atelier de créativité : une application de PROMETHEE (pages : 21-57)

Ce chapitre traite de la sélection d’idées issues d’un atelier de créativité. La méthode PROMETHEE, appliquée à cette problématique, permet de mettre en évidence l’importance de la prise en compte du contexte dans cette décision en simulant différents scénarios pour lesquels les critères de décisions apparaissaient comme plus au moins critiques.


Chapitre 2

Les premières phases de conception de produit : une application de AHP (pages : 59-95)

Ce chapitre traite de la formulation de produits dans le domaine de l’industrie chimique. En mobilisant AHP, il propose une méthode de construction des pondérations représentant le degré d’importance de chaque critère de décision établi. En y associant la méthode DEMATEL il est alors possible d’intégrer les relations inter-critères comme un moyen d’objectiver le contexte de cette prise de décision.


Chapitre 3

La stratégie marketing dans la phase de mise sur le marché : une application de Rough Sets (pages : 97-130)

Ce chapitre questionne la prise de décision stratégique et l’incertitude du jugement humain à travers un cas d’application lié au marketing des produits cosmétiques. En mobilisant la méthode Rough Sets, ce chapitre propose de construire un modèle de préférence se traduisant sous forme de règles conditionnelles représentant les meilleures combinaisons de ressources marketing à mobiliser.


Chapitre 4

La construction d’un portefeuille de projets cohérent : une application de MAUT (pages : 131-159)

Ce chapitre aborde la gestion du portefeuille projets d’une entreprise et propose un cas d’application dans le domaine de l’industrie pétrolière. A travers la méthode MAUT, ce chapitre traduit l’importance de la notion d’utilité comme levier pour représenter les préférences d’un décideur et explore l’intérêt de prendre en compte les synergies existantes au sein du référentiel de critères de décision.


Chapitre 5

Le processus de recrutement des ressources humaines : une application d’ELECTRE (pages : 161-193)

Ce chapitre se concentre sur l’étude du processus de recrutement, comme un enjeu capital pour la gestion des compétences au sein d’une organisation. Pour cela, la méthode ELECTRE apporte un éclairage sur la manière de comparer de potentiels candidats, en abordant cette étape à travers l’établissement des relations de dominance entre différentes alternatives.


Chapitre 6

La gestion des connaissances dans la chaîne de valeur : une application de TOPSIS (pages : 195-229)

Ce chapitre étudie l’adoption de bonnes pratiques de gestion des connaissances au sein de la chaîne d’approvisionnement. A travers le cas d’une entreprise manufacturière, ce chapitre illustre la méthode TOPSIS et aborde la décision à travers la notion de distance par rapport à un idéal souhaité par le décideur d’une part, et à un non-idéal à éviter d’autre part.