176 pages - février 2014
ISBN papier : 9781784050191
ISBN ebook : 9781784060190

Papier
36,00
Ebook
9,90
 
Effacer

– Papier :
Livraison offerte pour toute commande directe effectuée sur le site istegroup.com
Délai de livraison : environ une semaine
Envois uniquement vers : France métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg
Impression en couleur
Un ebook de l’ouvrage (à l’exception des titres de l’Encyclopédie SCIENCES) est offert pour tout achat
de sa version papier sur notre site, il vous sera envoyé après la finalisation de votre commande
Offre non applicable aux librairies

– Ebook :
Prix réservé aux particuliers
Pour les institutions : nous contacter 
Nos ebooks sont au format PDF (compatible sur tout support)

L’accès aux cartes numériques sur les réseaux s’accompagne de nouvelles manières de les créer et de les utiliser, qui nous invitent à nous interroger sur la définition même d’une cartographie.

Cet ouvrage vise à caractériser la carte numérique en ligne par rapport à ses formes précédentes, à travers son ouverture à de nouvelles professions et de nouveaux publics, mais également en fonction des modes d’approvisionnement en données spécifiques au Web.

Agrémenté d’un cas d’étude sur l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima, il précise l’utilisation de cartes lors d’une situation de crise environnementale et informationnelle à travers la mobilisation d’un public en ligne. Cette analyse en deux temps révèle alors la nature hybride de la carte, à la croisée de la science et du politique.

1. Un instrument de gestion de la complexité
2. Des SIG aux cartes sur le Web
3. Un acteur du Web de plateforme
4. Cartographie numérique et données en ligne
5. La crise informationnelle suite à la catastrophe de Fukushima
6. La réalisation des cartes de radiation
7. Circulation et utilisation des cartographies
8. Les formes de la mobilisation du public

Jean-Christophe Plantin

Chercheur en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Technologie de Compiègne et à l’Université du Michigan, Jean-Christophe Plantin s’intéresse particulièrement aux technologies de représentation géospatiale, à la cartographie participative et aux méthodes numériques en sciences humaines et sociales.