Ingénieure biomédicale, Laure Beyala a travaillé dans plusieurs industries biotechnologiques avant de soutenir sa thèse à l’École centrale Paris en 2015, récompensée par une distinction de la commission européenne IERC, qui analyse les risques émergents des dispositifs médicaux connectés.